Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 20:19

Aumes, petit village de l'Hérault à côté de pézenas, organise son habituelle rando à l'occasion du téléthon.
Pour l'avoir faite l'année dernière, il ne fallait surtout pas manquer cette rando au parcours si ludique. Le vélo chargé dans la voiture, direction Aumes...


Le jour se léve et il y a déjà du monde aux inscriptions.


Le flux de voitures continu d'arriver....pour finalement remplir le champ consacré au parking.


Les inscriptions vont bon train. Au choix 3 parcours : 15, 25 et 35 km.


Le podium de hérault sport est là ainsi que le stand win'bike de Mauguio.


Nos amis avec leur tout nouveau tandem sont là.


Le parcours, trés roulant, serpente entre garrigues et pinèdes.


Premier ravitaillement ! Malgré  l'affluence, les organisateurs ont tout prévu....Il y en a pour tout le monde !!


Les nouveaux garages à vélo.....façon ceps de vigne...


La famille "zesty"....


Ludique ! On vous l'avait dit....


Au bout des vignes, d'étranges sculptures....


Nous passons à proximité d'un vieux mas abandonné.



Au loin Pézenas...


Un trés beau domaine viticole que nous traversons.


Au loin, le domaine de Marrenes .....Nous approchons de l'arrivée, avec au final un détour sur les hauteurs du village sur ce qui fût un camp romain.
Ainsi s'achève cette rando qui aura réussi à rassembler un peu plus de 1200 vététistes pour la bonne cause. Les bénéfices serons reversés à l'AFM (association française contre les myopathies).


Une petite vidéo de la rando.....





                                                         FIN

Repost 0
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 13:05

Nous voici dans l'Hérault, à cabriéres pour la "ronde de l'Estabel ". Ce village posséde des mines de cuivre datant de l'antiquité. La mine de cuivre du pioch farrus, est ouverte au public. Pour en savoir plus: http://perso.orange.fr/piochfarrus/


Tout d'abord, rendez vous sur le lieu des inscriptions. Le chapiteau est de mise car le temps est incertain.

Cette randonnée est organisée par le foyer rural de l'Estabel, avec la participation de la cave coopérative de Cabrières, roc évasion, Hérault sport et la communauté des communes, dans le cadre de la fête du vin primeur AOC de Cabrières.

3 parcours sont proposés, 10, 25 et 38 km.
Pour ma part ça sera le circuit de 38 km avec un dénivellé de 1000m positif.


 
Le camion de hérault sport est là pour l'animation.


Aprés une courte averse, le temps des inscriptions, nous partons par une petite route en empruntant le circuit N°5 de la base VTT .


Nous dominons la vallée et sommes face au pic de Vissou.


Nous cheminons à travers pistes sur des collines parsemées de guarrigue. Le sol est assez sec, la pluie du matin a été vite absorbée par la terre séche. Nous sommes ici sur des terrains calcaires.


Nous amorçons la 1ére descente sur Cabriéres  assez dangereuse à cause de nombreux cailloux.


Le village de Cabriéres vu des collines.


Nous passons dans le village devant l'église pour nous diriger sur la partie ouest du circuit.


Ici nous changeons radicalement de paysage ! Nous évoluons sur des terrains de chistes, parmi les châtaigners. Le tracé se faufile sous les arbres....Attention aux sangliers !!


Nous voici au milieu du parcours et le ravitaillement nous attends.....



Les bénévoles ont même allumé un feu pour que l'on n'ai pas froid !!


Les chemins bordés d'arbousiers, de chênes verts et de guarrigues....
Aprés le ravitaillement suit une longue descente rapide, je suis devant , je sens les autres vététistes proches derrière moi, ça va vite , trés vite ......Peut-être un peu trop vite !!
Tout d'un coup sur une reprise, plus rien ! la chaîne a sauté  et le ressort du dérailleur arrière est cassé  . il ne me reste plus qu'a faire une réparation de fortune  et rentrer par la route. Heureusement, je ne suis qu'à 5 km de l'arrivée.


Sur les indications des bénévoles, je coupe par les vignes pour rejoindre le village.


Puis par des champs d'oliviers, biens garnis à cette saison........
J'arrive au village parmis les premiers. S'en suit  la remise des récompenses et des lots de la tombola.
Cette partie de l'Hérault m'était inconnue, je l'ai découverte et je la recommande à tous car il y à de beaux sentiers (en particulier sur le circuit N° 6 de la base vtt).

Pour pouvoir y retourner, voici les circuits de la base VTT du coin : http://www.rocevasion.net/vtt/CarteVTT.pdf






                                                      FIN

Repost 0
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 21:00
Bon c'est vrai, le roc d'azur on connait !!....Pour y avoir participé en 2006 et 2007 à la rando roc noire. Donc cette année nous avons décidé d'aller faire du vtt sur la côte d'azur, pendant la période du roc. Mais nous irons  faire des ballades dans l'estérel en marge de cette grande manifestation qu'est le roc d'azur. Ensuite on aura tout le temps de visiter le salon et ses nouveautés. Nous partons donc le jeudi matin pour 4 jours au soleil.
La premiére journée a été consacrée au trajet, à s'installer, et à découvrir la piscine chauffée de la résidence Maëva, lieu ou nous résidons.
Le deuxiéme jour une rando est prévu dans l'estérel.


Nous assemblons les vélos , prêts à en découdre avec les magnifiques sentiers du Var.


D'entrée nous grimpons dans l'estérel.....


Avec au loin le rocher de Roquebrune-sur-Argens.


Parfois le terrain trés rocailleux, rend la montée difficile.


Une petite pause, le temps de prendre une photo de la baie de Fréjus.



La montée continue....


Et encore....


Par les anciens chemins muletiers....


Jusqu'à la maison forestiére du Malpey.


A l'ombre des eucalyptus....


Ensuite direction le barrage de Malpasset par les pistes forestiéres bordées d'arbousiers.


Les pistes ravinées par les orages récents sont en cours de rectification....au bulldozer !


Les restes de l'ancien barrage...il faut avoir le coeur bien accroché pour aller jusqu'au bout de la passerelle !


Aprés nous prenons la direction de Bagnols-en-fôret.


Une rencontre innatendue.....


Au retour nous passons sous les vestiges de l'ancien acqueduc romain qui alimentais la ville de Fréjus en eau.


L'autre moitié...


Un grand moment trés attendu...!!   


Le lendemain nous partons pour une autre rando dans la partie orientale de l'estérel.


La nature est bien garnie en fruits de toutes sortes.....


Aprés une montée laborieuse dans le vallon de la cabre, nous passons par le col de l'aire
de l'olivier.


Les chemins sont un peu ravinés par les orages.....


Le lac de l'écureuil...à sec pour cause de travaux sur la digue.


Une belle petite source au bord du chemin dans le ravin du mal infernet.
Nous rentrons ensuite par le col de belle barbe jusqu'au golf de l'estérel.


Le soir c'est soirée resto...


Dimanche jour ou nous allons au salon.... Et pour commencer, Gilles LAPIERRE revêtu d'un maillot insolite offert par des fans. Pas mal les sponsorts !! 


Tout prés de la ligne d'arrivée du roc d'azur, les grands noms du vtt participent à une émission TV. Nous sommes en direct sur france 3 côte d'azur....
Le reportage ici : http://mediterranee.france3.fr/evenements/...d_article=13067
De gauche à droite , Bruno Molinas (organisateur du roc), Cédric Ravanel ( pilote du team lapierre) Fabien Barel (champion de descente), et Julien Absalon ( double médaillé olympique).
Ainsi s'achéve ce séjour à Fréjus. Cet événement est l'un des plus grands rassemblements de vététistes au monde. Il clôture la fin de saison des épreuves cyclistes, dans une région qui fait rêver...c'est sûr nous reviendrons....



                                                     FIN 

Repost 0
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 19:20

3ème édition déjà pour cette manifestation au coeur du Larzac. Nouveautée cette année, elle acceuillais une manche de la coupe de France marathon. Au programme, des courses : 95, 70, 39 et 25 km, pour les randos : 70, 39,25 et 12 km.
Je m'inscrit à la rando marathon de 70 km.


Avec le soutien logistique de "hérault sport" le départ est digne des grandes manifestations sportives. Les gammes de vtt 2010 sont présentés par les différentes boutiques de Montpellier présentes sur cet événement.


Les vététistes sont venus nombreux pour cette 3éme édition. Le départ est imminent.


Départ vers le sud direction le cros  sur de larges pistes trés roulantes.


Le causse est trés sec, a cette saison  et il vaut mieux se placer à l'avant d'un groupe sinon c'est la poussiére assurée...

 
Aprés le Cros et St- Michel d'alajou nous rejoignons Sorbs par un superbe monotrace. Puis s'en suivra une descente assez raide pour nous retrouver dans le lit asséché de la virenque jusqu'au Camp d'alton. Nous sommes maintenant dans la vis et c'est dans son lit de galets que nous nous rendons à Vissec.


Nous prenons le GR 7, passons devant l'ancien moulin de la foux de la vis, pour aller à Navacelles . Le sentier surplombe de plusieurs métres la riviére asséchée. attention aux chûtes !!


Le 1er ravitaillement est là, c'est le moment de reprendre des forces car la partie la plus pénible du circuit va commencer.

.
Petite montée raide au dessus de Navacelles.


Le village de Navacelles vu du sentier.


Petite scéance de portage...


Le sentier en balcon sur la vis...


Certains passages, plutôt dangereux, ont étés sécurisés par les baliseurs. Il vaut mieux avoir un pilotage précis et rester vigilant car la moindre erreur ne pardonne pas.


Le sentier reste à flanc de montagne, pour le moment il n'y à pratiquement pas de dénivellé....


Nous passons devant un plissement géologique impressionnant.


On nous oblige à mettre le pied à terre pour les passages délicats. Nous arrivons au mas du pont.


C'est maintenant que les choses se gâtent. Il nous faut nous extraire de la vallée, et c'est par le GR que nous remontons à St-Maurice de Navacelles. Il nous faudra porter nos montures pendant une bonne demi-heure sous une chaleur étouffante.


A mi-chemin de la montée, point de vue vers Navacelles.


La remontée est trés sévère, une petite pause bien méritée, pour reprendre le souffle...


Puis il faut repartir....


Un point d'eau trés apprécié à St-Maurice de Navacelles.


Nous arrivons à la ferme des besses, avec son rocher pédonculaire. Au loin on peut apercevoir le pic d'anjeau.


Nous passons à la Vacquerie, puis St-Pierre de la fage ou nous attend le dernier ravitaillement du circuit. Ensuite c'est par le réseau vert que nous nous dirigeons vers le gîte départemental de la vernéde.


Les sentiers sont à présent trés roulants , on va pouvoir faire remonter la moyenne....


La végétation trés séche...


A proximité de la Vernéde.


Les sentiers sont isolés au milieu du causse , magnifiques !


Nous repassons à St-Michel d'alajou, avec les ruines de son château sur la crête. nous ne sommes plus trés loin de l'arrivée.


Nous revoici prés du podium ou la remise des récompenses des courses a déjà débuté.
Il nous aura fallut prés de 5 heures pour boucler ce circuit trés exigeant de 70 km.
Le parcours était magnifiques, le seul point noir fût la remontée dans les gorges de la vis ou le portage en à dégouté plus d'un. L'organisation était bien menée, les ravitaillements bien fournis . Rendez vous l'année prochaine.




                                                       FIN


Repost 0
2 août 2009 7 02 /08 /août /2009 21:15


Ce week-end, c'est sur le rocher de Roquesquatre, séparant la vallée du Soulzon de celle du Cernon, que nous irons trainer nos crampons. Véritable forteresse du Larzac, c'est par la piste forestiére de la forêt domaniale de Guiral  que nous l'atteindrons. Le but de notre ballade est d'atteindre le dernier pylône de la ligne élèctrique à son sommet et ensuite explorer la grotte qui s'y trouve juste au dessous.


Partis du village de Lauras nous atteignons rapidement la vallée du cernon. De là nous prenons la piste forestière à  "la prade" pour nous hisser sur le plateau du larzac. Aprés une montée de 7km et 1 heure d'efforts nous débouchons sur la bordure nord-ouest du Larzac. Le sentier qui y chemine nous invite à le suivre.


Au loin le point culminant de notre circuit.


Le sentier parcours ainsi toute la crête, dominant toute la vallée du Cernon, de Raspaillac à St-Eulalie.


Vers le nord on peut admirer l'imposante butte de Sargel surnommée "le tombeau des géants" et au-delà les monts du Lévézou.

 
Au sud l'ancienne ferme des fournials , le cirque de Tournemire et dérrière le plateau du Guilhaumard.


Nous arrivons dans une zone ou un incendie, il y a quelques années , ravagea toute la colline, détruisant toute une plantation de pins. Aujourd'hui la nature a repris le dessus.


Bernard, au passage, admire la vallée et revisualise la piste par laquelle nous sommes montés.


Il est plaisant de faire du vtt dans un cadre aussi exceptionnel ! Parmis des rochers insolites et une herbe épaisse...


-Tu as vu ce rocher ! nous fais remarquer Bernard.
- J'aimerais bien y aller !
- eh bien, allons y !


C'est le rocher pédonculaire de Roucangel . Bien connu des randonneurs, il est visible de loin car il se découpe de la bordure du causse.


Bernard commence à attaquer...Gazzzzz !!


Nous allons ensuite sur la pointe du rocher, au plus loin, de là on domine Tendigues et au fond Tiergues.


En face le village de Roquefort....connu pour son célébre fromage.


Juste sous la pointe du causse se trouve une grotte qui à servi d'habitat de la fin du chalcolithique  au bronze (de -4500 à -1800 ans avant JC). Nous étions venus dans ce secteur avec l'intention d'aller voir ça de plus prés.


 Nous descendons quelques marches , puis par une corniche nous accédons au porche d'entée.


Un figuier garde l'entrée de la grotte. Ses racines ont trouvées à l'intérieur toute la fraîcheur nécessaire à sa croissance. 


On peut remarquer à l'intérieur des traces de fouilles, sur plusieurs nivaux, éffectuées par les archéologues Louis Balsan en 1947 et Jean-Pierre Serres en 1962.


Devant le porche d'entrée subsistent quelques traces d'anciens foyers, laissés par les randonneurs . A l"arriére plan Roquefort...


Nous remontons à nos vélos par la faille qui permet l'accés à la grotte.


Un passager clandestin s'est invité sur un de nos vélos....une petite ballade s.v.p. !!


Nous amorçons notre descente dans la vallée pour rejoindre le village de Monclarat.


Le départ du sentier....


D'entrée le sentier est trés pentu, sans être réellement technique.


Ensuite ça se corse avec une belle partie pavée. Le reste sera un enchaînement de blocs sur un chemin totalement raviné par l'orage de la veille qui rend la progression difficile.



Quelques parties sont quand même agréables à rouler...


Au détour du sentier, une source qui devait servir à l'alimentation en eau du village de Monclarat.


Le terminus du sentier dans le village....Nous effectuons une bréve visite dans les ruelles de monclarat ou pas mal de maisons ont été restaurées.


Le village de Montclarat a gardé tous les aspects d'un vieux village d"autrefois avec ses vieilles maisons...Et ici une vieille charette garée sous le chêne. On dirait que son propriétaire vient de s'en servir.Nous continuons par la route, puis par le chemin qui nous méne sur les rives du Soulzon


Notre rocher vu du bas....Tout à l'heure nous étions au pied du pylône .


Petit passage à gué...on n'a pas pu prendre le bac pour traverser.....sécheresse oblige !!!
Notre virée s'achéve ici, à Lauras, d'ou nous sommes partis. Nous aurons pédalé 2h30 pour une distance de 26 km.


                                                     FIN








Repost 0
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 21:05
Nous voilà cette fois partis pour une randonnée descendante du plateau de l'Aubrac jusqu'à Saint-Affrique. Cette rando a été proposée et organisée par un membre de notre club qui connaît bien les endroits que nous traverserons.
Nous partons donc de Saint-Affrique le vendredi 17 juillet pour nous rendre au "camping du lac " à Pont-de-salars.

 
Arrivés au camping sous une pluie battante, il nous faut maintenant monter les tentes. Tout d'abord celle qui servira de réfectoire...


Ensuite les tentes individuelles....et le soleil pointe le bout de son nez.


Dernier réglages....pour plus de confort...


Prés du coin repas il faut s'activer car la nuit approche et il reste pas mal de choses à préparer.


Le feu est rapidement allumé pour avoir de bonnes braises pour les grillades.


L'heure de l'apéro a sonné...


Au menu ce soir, pâtes....                           et saucisses grillées.


Le matin debout a 5h . Nous partons à 6h en minibus pour nous rendre sur l'aubrac. Il faut compter 1h15 de route.


Certains on du mal à rester éveiller durant le trajet.


Voici notre point de départ : la croix de la rode à 1270 métres d'altitude.


Petite photo souvenir pour immortaliser l'endroit....La température n'est que de 3 C°,et le brouillard ne nous permet pas de profiter du panorama. Nous ne nous attardons pas au sommet...


Nous commençons par une petite côte sur une piste jusqu'à l'altitude de 1300 métres.


En file indienne nous longeons les anciens murets en pierre séche.


Passant parfois prés des troupeaux.....


Trés prés.....attention au monsieur !


A l'horizon notre chemin se perd dans les pâturages.


Nous descendons vers Saint-Geniez d'olt.


Les chemins pavés sont rendus glissants par la pluie. Attention à la chute !


Aprés Saint-Geniez une longue montée nous permet d'atteindre le village de Pierrefiche.


Nous continuons notre parcours en empruntant les circuits de la base vtt du Laissagais.


A Laissac nous retrouvons notre véhicule accompagnateur. C'est l'heure du pique-nique...


Les sentiers sont parfois étroits parmis les fougères...


Arrivés au camping de Pont de salars, tout le monde se repose...  et dire que demain on repart...


Au menu ce soir aligot et.....                ..... saucisses bien sûr !!!


Jonathan nous a confectionné un dessert d'exception !


Et la soirée se termine sous les incantations de Jacques....


Et c'est reparti en direction de Canet de salars .


Ici devant l'oratoire de Canet de salars...


Le temps est orageux mais c'est la chaleur qui nous fera souffrir tout au long de la journée.


De Bouloc nous montons vers les éoliennes.


A présent, nous dominons le village médiéval de Castelnau pégayrols qui est en fête.


Nous prendrons le repas de midi devant le bar magnifiquement décoré pour la fête. Ensuite nous repartons en direction de Monjaux.

 
Petit arrêt pour admirer le viaduc de Millau, au fond. Nous sommes au dessus du village "le minier".


L'aire du pigeonnier à Saint rome de tarn. Notre véhicule suiveur nous attends, il faut reprendre des forces car la montée vers la ferme du casse sera éprouvante avec la chaleur.


Nous sommes ici en haut de la côte la plus importante aprés Saint Rome de tarn. Il y a quelques années ce plateau servait de piste d'attérissage a un avion privé.
Nous ne sommes plus trés loin de Saint Affrique, nous passerons par le dolmen de Tiergues puis descendrons le vallon jusqu'au rocher de Caylus.
Nous aurons donc au cummulé  sur 2 jours 150 km et passé environ 11 heures sur le vélo à pédaler. Le circuit était bien choisi, merci aux personnes qui l'on proposé...et merci à notre accompagnatrice qui a su trouver les bons endroits pour poster les ravitaillements. 


                                                    FIN 













Repost 0
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 22:13


21 juin 2009. C'est sur les pentes du mont aigoual  que nous sommes allés trainer nos crampons, au milieu des genêts en fleurs et des verts pâturages.


 Nous nous servirons du topoguide du pays viganais pour réaliser notre rando.


Arrivés à Camprieu, nous débarquons nos vélos avec une température extérieure de 8C°(frisquet pour la saison...)


Nous commençons par une ascenssion lente au milieu des genêts pour rejoindre le col de la serreyréde.


Tantôt parmi les châtaigniers, tantôt parmis les hêtres...


Nous progressons à l'ombre des arbres, ils n'ont pas été toujours là...
Au XIXéme siécle l'aigoual n'est plus q'une montagne dénudée et dévastée. L'exploitation intensive de la forêt et la pression du pâturage transhumant associés au climat de l'Aigoual ont été à l'origine de crues dévastatrices, ruinant les filatures et les moulins.
C"est à partir de 1879 que l'on commence à porter un intêret forestier et météorologique au mont Aigoual. Georges Fabre en est l'instigateur et c'est à partir de 1887 que débutent les travaux de construction de l'observatoire et le reboisement.


Nous faisons une halte devant la "maison de l'aigoual". Nous gôutons l'eau de la source, un écriteau nous recommande de faire attention à son extrême faîcheur.


Nous continuons notre parcours en nous rendant à l'Espérou, puis c'est par des pistes forestières que nous rejoignons "la barraque de ginestous".


Les sous-bois sentent l'humus, et nous trouvons quelques cépes au bord du chemin.


Nous passons prés des "cascades d'Orgon", un petit détour pour nous y rendre et découvrir ce site.


Du haut de la passerelle, nous sommes au départ des cascades, lieu réputé par les canyonnistes.


Il est l'heure de casser la crôute, c'est sur un tapis d'herbe moelleux, à l'abri des sapins que l'on va pouvoir calmer les appétits.

    
Les gentiannes sont en fleurs. C'est avec leurs racines qu'est confectionné la"suze"( appéritif au gôut amer).


Nous repartons en repassant par l'espérou, puis le col de la serreyréde, et enfin grimper jusqu'au sommet du mont Aigoual à 1565 métres d'altitude.


La transumance a eu lieu récemment, les moutons profitent de l'herbe grasse couvrant les pentes du mont Aigoual.  Des abreuvoirs rustiques ont été disposés pour les faire boire.


ça y est , on est arrivés au sommet ! le vent est violent et nous ne resterons que quelques minutes à la table d'orientation pour admirer le paysage.
Pour plus d'info sur l'observatoire :  www.aigoual.asso.fr/


Petite photo souvenir au sommet de la tour. Nous sommes ici tous réunis, de gauche à droite : nicolas, jean-marc, moi-même et bernard.


Point de vue de la tour, ici on peut apercevoir l'espérou.


Vers le sud, les vallées cévenoles, avec au fond Valleraugue.


Ici vers le nord le sommet du portalet (1565 métres).


Il est temps de redescendre, nous passons par la station de ski de Prat peyrot.



Puis descente par la vallée du bonheur, avec ici les vestiges de l'ancienne abbaye.


Nous passons à proximité d'une tourbiére et avons la chance de trouver des plantes carnivores. Ici une drosera rotundifolia.


Ce pauvre insecte s'est fait prendre au piége.

Notre rando se termine avec environ 45 km au compteur, nous avons parcouru une partie
du circuit vtt N°1, 2 et 3 du topoguide mais nous reviendrons car il reste bien d'autres chemins à découvrir.


                                              FIN












Repost 0
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 23:08


Dimanche 31 mai 2009. C'est déjà la 20éme édition de cette randonnée dont la réputation n'est plus a faire.



Tout le monde se rend au bureau des inscriptions pour choisir son parcours. Aujourd'hui ça sera en fonction de la météo, car le temps est menaçant et une averse se prépare.


Au bar de la salle des fêtes, le café et la fouace sont servi....Pendant que dehors il pleut des trombes d'eau.
Une fois l'averse passée c'est le départ en direction des cascades de creissels, pour le 85km et le 105km, et vers le col du renard pour les autres circuits.


La montée est raide mais faisable.


Nous gravissons le sentier du facteur en file indienne.


Le long serpent de cyclistes s'étale sur le sentier.
Une fois sur le causse c'est une argile collante qui recouvre les chemins. Les vélos vont rapidement se charger de boue, rendant la progression de plus en plus difficile.Tous les parcours se rejoindrons au niveau du passage sous la nationnale pour ensuite se diriger vers le 1er ravitaillement, aux baumes.


Passage devant l'ancienne ferme du pompidou...


Avec un beau point de vue sur la vallée. Maintenant direction pierrefiche, puis la descente dans la vallée de la dourbie par le moulin de corp, descente rendue trés technique par la présence de racines de pierres sur le sol détrempé.


Arrivés à Saint André de vezines, nous faisons honneur au copieux ravitaillement. Un jet d'eau est mis à disposition pour laver les vélos et faire tomber les kilos de boue accumulés sur les cadres. Le soleil fait son apparition, séchant les vétements et remotivant les cyclistes pour s'engager sur la boucle des 105km. Une fois bien alimenté je décide de prendre le circuit supplémentaire de 20km qui passera par Vessac, puis Vereau.


Un réparateur local est là pour résoudre tout ennui mécanique.


Nous cheminons sur la corniche surplombant la vallée de la Jonte, avec en face le causse Méjean.


Petit détour jusqu'à l'antenne relais au dessus de la jonte...


Au retour de cette boucle nous passerons à côté du prieuré de Saint Jean de Balmes . 


Nous passerons également prés du toit citerne de la Roujarie, pour revenir au ravitaillement de Saint André de Vezines. Ensuite ça sera le retour sur Millau en empruntant le tracé des 80km.


Nous partons en direction du pylone du roc banut , puis roquesaltes  avec son rocher troué.


Roquesaltes, le donjon du causse noir, avec à proximité l'ancienne ferme caussenarde.
Pour en savoir plus sur cet endroit :   http://jjcawdel.googlepages.com/roquesaltes

La suite du retour se fera par un monotrace sinueux jusqu'à puech-margues  lieu du dernier ravitaillement, puis descente sur Carbassas, pont de Cureplat et le parc de la victoire d'ou nous sommes partis.
Il aura fallu de la volonté pour terminer cette épreuve avec une météo peu capricieuse dés le matin. Merci à tous les organisateurs et aux bénévoles qui nous ont acceuillis sur les ravitaillements.


                                             FIN




  

Repost 0
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 18:40

Une fois de plus nous voilà partis pour faire du vtt dans l'Hérault. C'est du côté de graissessac, à Camplong exactement qu'a lieu ce dimanche 24 mai la 6éme rando des hauts cantons.


Camplong, petit village niché au creux des monts d'orb, dans le vallon de l'Espaze, est riche d'un passé minier qui atteind son apogée à la fin du 19éme siécle/milieu du 20éme.


Arrivés sur la place du village, nous débarquons nos vtt des voitures.


C'est au café centenaire "Joucla" qu'on lieu les inscriptions. Il fut un haut lieu de rassemblement pour les mineurs de la fin de la seconde guerre mondiale à la fin des années 60.


Un petit coup d'oeil sur les parcours avant le départ...


Aprés quelques kilométres sur une piste forestiére nous nous trouvons devant un passage innatendu ou le portage est nécessaire.


Ensuite c'est par un single-track descendant  que nous révélons tous nos talents de pilotage. Ce sentier en balcon et assez régulier, incite à prendre de la vitesse. Mais il faut rester vigilant car il est étroit, légérement en devers et parssemé de petites pierres qui roulent sous les roues.


Le chemin serpente au travers d'une végétation dense composée de genets trés odorants.
 

Petit passage de ruisseau...


Le ravitaillement, ou les bénévoles s'activent à satisfaire toutes les réclamations.


Toutes les montées du circuit se feront pardes pistes forestières.


Nous voici au point culminant de la rando, au dessus du vallon de l'Espaze.


Nous amorçons la descente par l'arboretum au creux du vallon, avec un passage délicat ou l'on nous invite à poser le pied a terre.

 
La descente du vallon sera le joyaux de cette randonnée. Au milieu d'une nature vierge, on serpente dans les sous-bois à l'ombre et au frais, sur un monotrace exceptionnel.


La nature nous reserve bien des surprises, tel cet arbre creux au détour d'un chemin.


Nous roulons sur des restes d'exploitation miniéres, avec des roches riches en houille.


Nous passons prés du dernier vestige des mines, avec le puits "Durand"profond de 120métres au bas duquel partait tout un réseau de galeries.


Dans la dernière descente nous sommes à l'ombre des chataîgners, (l'arbre à pain) qui  a recouvert j'usqu'à 500 hectares à une certaine époque.


Nous approchons du village, plus que quelques kilométres...


Nous voici arrivés, et c'est l'animateur local qui nous acceuille pour récolter les impressions du parcours.

Nous aurons effectués une trentaine de kilométres pour réaliser ce parcours dans une région que nous ne connaissions pas. Nous n'avons pas été déçus d'avoir fait le déplacement pour faire cette rando. Tout était parfait, tracé du circuit au top, ravitaillements corrects, mais si l'on devait retenir un point, ça serait l'acceuil de la population. En effet les gens sont profondéments attachés à leur village et à leur passé, tout les habitants participent pour redynamiser leur vallée. Nous retiendrons sans probléme la date de cette manifestation, dans nos calendriers, pour l'année prochaine.


                                                   FIN








Repost 0
9 mai 2009 6 09 /05 /mai /2009 22:06

Le raid nocturne du Larzac a eu lieu ce week-end. Nous étions 321 concurents a parcourir les chemins du larzac.
Tout commença par la traditionelle pasta-partie prise en commun dans la salle des fêtes, ensuite c'est le temps de la préparation des équipements. Chacun y va de son mieux pour trouver l'éclairage idéal. Cela va de la simple lampe frontale à un éclairage ultra perfectionné composé de leds.
 Le départ est donné à 22heures, aussitôt les équipes démarrent en trombe, guidées par les rubalises phosphorescentes et les cyalumes accochés au arbres, direction plein nord en longeant la bordure du camp militaire. Un petit groupe de tête a déjà pris le large, nous essayons de ne pas les perdre de vue.
 Nous passons sous la RN9 dans un passage à brebis, puis rejoignons le 1er ravitaillement. Bref arrêt, puis suite du parcours vers les corniches, au dessus de Millau. Le sentier des corniches est assez technique du fait de l'obscuritée, nous progressons vers Brunas en passant par le "col du renard".
Ensuite nous changeons de cap pour amorcer le retour vers la Cavalerie. Le vent du midi, face à nous rend le parcours plus séléctif. A proximité de la ferme du "devez nouvel" des crampes commencent à se faire sentir, il faudra essayer de lutter pour ne pas ralentir mon équipier, qui lui est en pleine forme. Il me propose de me mettre dans sa roue, mais j'ai quand même du mal a tenir le rhytme soutenu qu'il m'impose.  La moindre côte devient un calvaire , les poursuivants se rapprochent, jouant au chat et à la souris avec nous.
Voilà le 2éme ravitaillement, petit arrêt pour se réhydrater, nos suiveurs s'arrêterons plus longtemps, nous permettant de creuser l'écart. Les lumiéres de la Cavalerie apparaissent au loin, mais le chemin est encore long. Finalement nous terminerons ce raid exténués, moi par les crampes et mon coéquipier par une crevaison à 2 km de l'arrivée qui va l'obliger a courrir tantôt à côté du vélo, tantôt en pédalant avec son pneu à plat. Passé la ligne d'arrivée, nous reprenons des forces avec le ravitaillement dans la salle des fêtes, en nous remémorant la course.
Au final, nous aurons parcourus ces 38 km en 2h27' nous classant ainsi à la 8éme place sur 63 équipes engagées dans cette épreuve. Merci aux organisateurs de ce raid pour l'acceuil et le balisage parfait, aux bénévoles pour leur disponibilitée. Rendez-vous l'année prochaine avec, parait-il, un parcours inédit....


                                                        FIN
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de JL
  • Le blog de JL
  • : Récit de ballades et de randonnées en vtt.
  • Contact

Profil

  • JL
  •  passionné de vtt et de randonnées, j'aime découvrir des sites remarquables et pittoresques.
  • passionné de vtt et de randonnées, j'aime découvrir des sites remarquables et pittoresques.

Recherche